Mon cheminement vers le Zéro Déchet – Saison 1 épisode 5 – Mes actions : Ma cuisine

Nous sommes désormais en 2019. On reprend le fil de notre série sur la vie vers une approche Zéro Déchet par @fagnydarya. Est-ce que je peux partager quelque chose? L’approche zéro déchet et minimaliste de @fagnydarya a déja déteint sur moi. Ce mois-ci je vais faire l’impasse sur les supermarchés et faire mes courses chez les petits commercants (en zappant les emballages) C’est mon challenge. Partagez-nous aussi vos efforts 😉

Illustration @bodiljane

  • 2.Ma cuisine 

Le premier pas a été pour moi de consommer des produits de saison.. Et ce n’est pas évident tous les jours surtout en hiver.. Quand j’ai des envies de fruits de la passion ou d’allocos ! Je vous confesse : j’en achète. Par ma démarche, je ne veux pas me frustrer. Je m’écoute et essais de faire de mon mieux. Je n’essaie pas d’être parfaite. 

Avec cette nouvelle habitude, s’est introduit un nouveau mode de vie : plus cuisiner! Soyons honnête, avec mon rythme de vie, Picard et les surgelés en règle général sont mes meilleurs amis. En cuisinant des produits de saison, j’en ai découvert et pu m’expérimenter à de nouvelles recettes. Que j’ai assaisonné pour qu’elles soient à mon goût. Je n’ai pas arrêté le surgelé, mais c’est mon objectif à long terme. 

Je lis beaucoup actuellement sur le batch cooking. Il s’agit de cuisiner en masse le week end pour la semaine. Cela demande une certaine organisation mais je pense le tester à la rentrée. 

Deuxième étape, des achats plus responsables : acheter local pour un maximum de produits en profitant du marché en bas de chez moi! La région d’Ile de France regorgent de producteurs, de maraîchers. Je m’arme de mes sacs à légumes réutilisables pour éviter d’avoir des sacs en plastique. 

Par conséquent, j’ai réduit la viande, je ne suis pas crésus héhéhé. Je ne l’ai pas éliminé et ne pense pas pouvoir devenir végétarienne. Chacun connait ses limites.

De plus, je réfléchis beaucoup plus à ce que je vais acheter, à ce dont j’ai besoin pour réaliser les recettes, les plats de la semaine. 

Troisième étape, je me suis mise au vrac: farines, graines,  céréales, tapioca, riz, noix en tout genre! Je me suis équipée de sacs réutilisables pour se faire. Ils sont disponibles sur le net, dans plusieurs épiceries bio ( Bio c Bon, par exemple) ou faciles à réaliser si on sait coudre. J’ai aussi gardé ( tout simplement) une boîte à oeuf que je réutilise. Je prends d’ailleurs que des oeufs frais élevés au grand air.

Adepte de thé, j’ai opté pour du thé en vrac et donc banni les thés en sachets individuels. J’ai donc acheté des théières adaptés. On en trouve dans les commerces spécialisées comme Damman  Frères ou encore Palais du thé.   

Il est possible dans certaines épiceries comme Bio C Bon  ou lors des marchés de Paris, d’apporter ses  propres bocaux pour transporter viandes, fromages et autres aliments. Je le fais progressivement. 

Pour les confitures, cornichons, jus et même yaourt, je privilégie les contenants en verre. Ils sont plus facile à réutiliser comme pots de conservation  et à recycler. 

J’essaie de faire le maximum à la maison comme le pain, les soupes ou les yaourts. C’est pourquoi je me suis équipée avec une machine à pain, une yaourtière et un mixeur à soupe. Ce sont des 2nd main mais ils fonctionnent très bien. 

Actuellement, je tente différentes recettes avec les épluchures soit en soupe, soit en produits ménagers! Il y a plusieurs options! 

Dans ma cuisine, on ne trouve plus de sopalin. Tout a été remplacé par des chiffons ou des xxx réutilisables ou encore des serviettes de table en tissu. Il y a aussi un lave vaisselle qui me permet d’économiser en eau et en temps 😉

Petit à petit, je remplace mes produits ménagers type crème à récurer, lave-vaisselle, déboucheur, nettoyant machine à laver,  nettoyant WC, etc.. par du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, savon noir et des huiles essentielles. Pour la vaisselle, j’ai opté pour le savon solide de Marseille, tout simplement, lui aussi acheté en vrac. 

Mes prochaines étapes sont: 

  • faire mon éponge réutilisable, Tawashi ( j’ai le tuto, le tissu, il n’y a plus qu’à), 
  • ne plus acheter de jus d’oranges (consommer des fruits directement),  
  • remplacer le papier aluminium par du Beewrap 
  • investir dans un composteur d’appartement. 

Certains fabriquent eux même lessive, liquide vaisselle et produit pour le lave vaiselle. Plusieurs recettes sont à disposition sur le net. 

Ces nouvelles habitudes ont instauré une certaine routine dans mon quotidien : le dimanche matin c’est marché par exemple et une alimentation plus saine. Néanmoins si vous utilisez Yuka, vous trouverez encore des produits dit « mauvais » comme le Nutella ou encore le Coca Cola, mes pêchés mignons. J’ai testé des produits plus responsables mais mon palais n’est pas satisfait… 

Il s’agit là d’un changement important qui demande plus de temps que de passer au vrac ou faire ses courses au marché. Ces deux derniers demandent une adaptation logistique alors qu’éliminer ce type de produits est une démarche pus profonde, donc plus de résistance.. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s